Soutien aux artistes en exil

L’Europe assiste à des mouvements de population sans précédent. Ces mouvements, qui font suite à plusieurs conflits au Moyen-Orient, dans les pays africains et asiatiques, mais aussi à l’histoire coloniale du continent européen, nous interrogent sur notre propre histoire en même temps qu’ils nous invitent à repenser notre hospitalité.

Tous les réfugiés qui arrivent aujourd’hui en Europe ont, bien sûr, des métiers. Certains sont artistes, des artistes qui ont souvent du fuir leur pays parce qu’ils exprimaient une liberté de penser et d’agir, en lutte avec les autorités de leur pays.

Accompagner ces artistes réfugiés dans leur intégration à un réseau professionnel nous a semblé faire écho aux missions de l’Onda.

 

Actions envers les artistes en exil

Lors des  rencontres organisées par l’Onda sur l’ensemble du territoire, des artistes exilés sont régulièrement invités à présenter leur travail aux programmatrices et programmateurs présents. L’Onda organise aussi des Salons d’artistes, en exil, temps privilégié d’échanges au cours duquel des équipes artistiques présentent leurs démarches et leurs créations. En petits groupes, les programmateurs et programmatrices peuvent circuler d’un salon à l’autre, rencontrer les équipes présentes et découvrir les univers artistiques de chacun d’entre eux.

Ces mises en réseau ont permis de soutenir la diffusion, la recherche et la création pour les artistes présentés. Par ailleurs, l’Onda soutient financièrement certains lieux qui se sont engagés dans l’accueil de ces artistes (soutien à la diffusion mais aussi à la résidence et à la production).

 

L’Atelier des artistes en exil 

Après avoir échangé avec les artistes en exil rencontrés, il est apparu nécessaire de créer un lieu d’accueil administratif et culturel dédié.

L’Atelier des artistes en exil est un espace pensé comme un lieu de rassemblement, d’information et de mise en réseau pour les artistes arrivant en France. Porté par Judith Depaule et Ariel Cypel, ex directrice artistique et directeur de Confluences, il a été hebergé à l’Onda en 2016 avant d’intégrer un local mis à disposition par Emmaüs solidarité.

Atelier des artistes en exil